Recettes de chorba

https://lakhdarbahlouli.wordpress.com

Recettes de chorba

Recette Chorba m'katfa (soupe aux vermicelles)

Chorba m’katfa (soupe aux vermicelles)

Ingrédients: – 500 g de viande de mouton (collier, basses côtelettes) – 1 gros oignon – 1 petite courgette tendre – 1 kg de tomates mûres – 1 grosse poignée de poi…
Recette Chorba aux langues d'oiseaux

Chorba aux langues d’oiseaux

Ingrédients: – 500 g viande hachée – 1 cuillère à café de cumin – 1 /4 de c à thé de piment fort ou 1 cuillère à café de piment doux – 1 cuillère à café de ging…
Recette Chorba frik, soupe algérienne au blé vert concassé

Chorba frik, soupe algérienne au blé vert concassé

Ingrédients: – 300 g de viande d’agneau ( ou mouton ), de boeuf ou de poulet coupée en petits morceaux – 1 gros oignon haché – 1 bouquet de coriandre hachée – 1 b…
Recette Chorba aux légumes

Chorba aux légumes

Ingrédients: – 2 carottes – 2 courgettes – 2 navets blancs – 200 g de blanc de poulet – 2 cuillères à soupe…

View original post 782 mots de plus

Publicités

Ramadhan : les fruits et légumes seront disponibles à des prix raisonnables

https://lakhdarbahlouli.wordpress.com

légumes Djellab
Les fruits et légumes seront disponibles en quantités et à de bons prix. New Press

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a affirmé, samedi à Alger, que les fruits et légumes seront disponibles en quantités suffisantes et à des prix raisonnables durant le mois de Ramadhan, vu l’abondance du produit agricole pour cette saison et l’ouverture de 159 marchés de proximité à l’occasion.(B.L.MCertaines photos sont du marché de Setif…marchands et amis qui se reconnaitrons je vous passe le bonjour et vous souhaite un bon ramadhan…)

Lors d’une visite au marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus (Alger), le ministre a indiqué que «les produits sont disponibles en quantités suffisantes et une hausse des prix sera injustifiée en ce mois sacré», ajoutant que «les producteurs se sont engagés à assurer la marchandise à des prix raisonnables» et les inspecteurs du ministère du Commerce veilleront au respect de cet engagement…

View original post 321 mots de plus

Couscous à toute les sauces….

Couscous

Les chefs maghrébins disputent à Alger le titre du meilleur couscous

Alors que l’inscription du couscous sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco traîne en longueur, les chefs maghrébins se sont réunis à Alger pour disputer le titre de meilleur spécialiste du couscous de la région.

Alger accueille du 10 au 12 mai la première édition du Festival international du couscous, baptisé Couscoussi.

Le festival réunit les chefs des trois pays maghrébins, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, ainsi que l’Égypte, offrant l’occasion aux visiteurs de découvrir des dizaines de variétés de ce plat cuisinées sous leurs yeux.

 

 

Selon afrique.le360.ma, le festival se déroule au moment où l’Algérie et le Maroc s’affrontent culturellement sur la paternité de ce plat, l’un des plus appréciés du Maghreb, bien que l’on fasse semblant d’oublier la question pendant les trois jours du festival.

Une chose est cependant certaine: chacun des trois pays maghrébins tentera de ravir le titre du meilleur couscous lors du festival en cours.

Couscous

Signalons pour rappel que lors du Couscous Fest en Sicile en octobre dernier, le titre de champion du monde de couscous a été remporté par la Tunisie, deux ans après qu’elle a battu le record du monde du plus grand couscoussier jamais réalisé, record pris très au sérieux par tous les Tunisiens.La paternité du couscous est un sujet d’incessants débats entre l’Algérie et le Maroc. Les deux régimes entretiennent des relations exécrables depuis des décennies, sur fond de conflit militaire, «la guerre des Sables», qui les a opposés en 1963, et de la question du Sahara occidental, plus que jamais d’actualité.

L’idéologie consumériste atteint son apogée pendant le Ramadhan

dépenses Ramadhan

La fièvre acheteuse s’empare des Algériens à chaque mois de Ramadhan. New Press

Le mois de Ramadhan approche à grande vitesse et les ménages algériens se préparent comme ils peuvent, chacun à sa manière, pour aborder ce mois sacré, mois d’abstinence et de transcendance qui est pourtant devenu, depuis plusieurs années, le mois de la surconsommation, du gaspillage et d’adoption de cette «idéologie consumériste».

Le paradoxe est saisissant. Chez de nombreux foyers algériens, le mois de Ramadhan rime désormais avec la hausse considérable des dépenses, consommation à outrance, gabegie, achats de produits futiles, etc. Ces coutumes qui ne font pas partie de la philosophie de nos aïeux ont été adoptées et normalisées, hélas, par nos contemporains pratiquants, en dépit du fait que la quasi-totalité des musulmans maîtrisent parfaitement l’objectif du Ramadhan et son sens profond qui consiste à cultiver chez l’individu le dépassement, la maîtrise de soi et l’autodiscipline.

Devant un tel non-sens, il est grand temps de commencer par une condamnation générale du gaspillage et une sensibilisation des Algériens afin de corriger l’erreur si loin de la véritable finalité du Ramadhan.

L’irrationalité en matière de consommation

Selon l’Office national des statistiques (ONS), les ménages algériens consacrent en moyenne annuellement 42% de leur budget de consommation à l’alimentation. Mais, durant le Ramadhan, environ 60% de leurs appointements partent dans des achats liés au mois sacré, principalement la nourriture. De ce fait, tout le monde s’accorde à dire que le gaspillage est bien le fait du citoyen.

C’est l’esprit même du Ramadhan qui est dévoyé par cette profusion de nourriture. Dans l’islam, les excès sont interdits durant toute l’année et encore plus pendant le Ramadhan. Or, beaucoup d’entre nous font le contraire, loin de l’esprit originel de ce mois dédié à un retour aux valeurs essentielles. Ce constat alarmant est pourtant observable dans la majorité des foyers musulmans qui doit être pris à bras-le-corps par chaque acteur de notre société susceptible d’apporter sa contribution, en prêchant la bonne parole auprès des siens afin d’éviter qu’une bonne partie des provisions alimentaires finisse à la poubelle, puisque les quantités achetées sont souvent supérieures aux besoins réels.

Il est vrai que le jeûne accentue les désirs et incite les croyants à faire des achats compulsifs mais le message divin est clair. Cependant, il ne semble pas avoir d’écho au sein des pratiquants. Il est urgent d’intégrer dans nos mœurs les notions rudimentaires liées à la rationalité, à la rigueur, à l’économie, à la raison et la sagesse qui ont fait notre force dans un passé pas si lointain.

Les conséquences de la surconsommation

Force et de constater que le mode de consommation disproportionné et boulimique des ménages durant le mois de Ramadhan provoque l’inévitable inflation, pénalisant les foyers les plus modestes, du fait que la hausse des prix est corrélée de manière directe avec l’offre et la demande, règle immuable depuis la nuit des temps. La spéculation atteint également ses limites et ceux qui en profitent le plus, ce sont bien les grandes et petites enseignes commerciales, en particulier l’industrie agroalimentaire qui double, voire triple son chiffre d’affaires grâce aux jeûneurs.

En effet, le sentiment de faim occasionné par le jeûne attise les appétits et rend les pratiquants vulnérables face à toutes les annonces et les slogans publicitaires. Cette pratique irrationnelle met à mal les efforts consentis par l’Etat algérien en matière de subvention de produits de première nécessité.

Face à cette problématique, il est temps de mobiliser tous les acteurs de notre société capables de transmettre un message positif et de mettre en garde contre ce fléau qui dure depuis plusieurs années. Un geste patriotique de nos concitoyens, comme jadis, est plus que nécessaire.

S.-A. B.

BRAVO…..La meilleure pizza de France est  » Tunisienne « …

https://lakhdarbahlouli.wordpress.com

[Vidéo] La meilleure pizza de France est… Tunisienne !

Image de l'article [Vidéo] La meilleure pizza de France est... Tunisienne !

ZOOM

 

Le France Pizza Tour, la coupe de France de la Pizza, s’est déroulé du 4 au 5 avril dernier et a réuni 140 pizzaïolis au salon Parizza. Le jury composé d’experts de la restauration italienne et de la pizza ont sacré cette un Tunisien d’Aix-en-Provence.

Après 14 étapes, la pizza de Farid Seghari, « Profumo di Caledonia », composée de tomates, d’une réduction de lait de coco relevée avec du citron et du kiwi et d’un tartare de crevettes bleues de Nouvelle-Zélande, a conquis le jury.

Farid Seghari détient l’établissement « Regina di Napoli » au 145, avenue de Pérouse à Aix-en-Provence où il propose différentes recettes originales et une pâte succulente.

La vidéo :

https://player.vimeo.com/video/268027505?color=0fc3b2&title=0&byline=0&portrait=0

View original post